01/11/2012

Trésors à lire par les enfants et par les parents !



À l’enfant…

Tes parents sont bien intentionnés. En gros, ils essaient simplement de te préparer aux difficultés de la vie qu’eux ont rencontrées sur leur chemin. Leur comportement montre que non seulement ils ne se rappellent pas qui tu es, mais ils ne se souviennent pas davantage de qui ils sont. Voilà pourquoi ils se montrent prudents. Ils se sentent vulnérables et croient que tu l’es aussi.

Il faudrait pas mal d’explications pour aider tes parents à se rappeler tout cela ; et si la question ne venait pas d’eux, ils n’entendraient rien de ce que nous avons à dire, de toute façon… Il y a bien des chances pour que tu sois déjà majeur et que tu aies quitté le domicile parental, avant qu’eux ne se mettent à demander, à écouter ou à se souvenir.

Si toi tu poses des questions et que tu écoutes (quel que soit ton âge), alors nous voulons te dire la chose la plus importante que quiconque puisse jamais te communiquer ; Ce que les autres pensent de toi n’a aucune importance. C’est seulement ce que tu penses qui compte. Et si tu laisses les autres penser ce qu’ils veulent – à n’importe quel propos, même à ton sujet – tu parviendras alors à garder tes pensées en phase avec qui-tu-es-vraiment ; ainsi, à force, tu te sentiras bien, quoi qu’il arrive.

Si tu écoutes cela et que tu te rappelles qu’il est vrai que tu es un créateur puissant qui souhaite connaître des contrastes, afin de pouvoir mieux décider quelles sont les choses que tu veux, alors le fait que les autres ne se rappellent rien t’inspirera plus de patience. Quand tu te rappelleras que tout réagit à toi et à ce que tu sens, et que tu parviendras à contrôler tes sentiments, tu bénéficieras de nombreuses formes de coopération, émanant de nombreux endroits différents, pour t’aider à retrouver le contrôler de ta vie.

Quand tu es seul et que tu songes aux difficultés que tu rencontres avec tes parents, tu invites davantage de problèmes du même genre. Mais si quand tu es seul, tu pense à des choses plus agréables, alors, tu ne t’attires pas de difficultés supplémentaires. Tu as plus de contrôle sur la manière dont les autres te traitent que tu ne le réalises parfois. Moins tu penses à tes problèmes moins tu en as. Moins tu te dis que tes parents essayent de te contrôler, moins ils essaieront de le faire. Plus tu penses à des choses qui te font plaisir, mieux tu te sentiras. Et mieux tu te sens, plus les choses iront mieux dans ta vie.

Tu peux avoir l’impression que ce sont tes parents qui déterminent la façon dont ils te traitent, mais cela n’est pas vrai. C’est de toi que cela dépend : si tu entends cela et que tu le mets en pratique, leur changement de comportement t’en fournira la preuve. Et le meilleur dans tout cela, c’est que tu leur montreras (même s’ils n’en prennent pas conscience) comment vivre dans l’harmonie en l’inspirant plutôt qu’en l’exigeant.

http://www.youtube.com/watch?v=6ozYqGszBOA&feature=sh...

 

 

Aux parents…

Plus vous voyez en votre enfant de choses que vous ne voulez pas voir, plus vous en verrez d’autres du même genre. Les comportements que vous suscitez de sa part tiennent davantage à vous qu’à lui. Ce principe vaut pour toutes vos relations, mais comme vous pensez davantage à votre enfant qu’à la plupart des autres personnes, l’opinion que vous avez de lui a davantage d’importance dans les comportements qu’elle déclenche.

Si vous parvenez à ne plus mettre l’accent sur les comportements indésirables que vous observez chez votre enfant, en les ignorant – en ne vous les repassant pas sans cesse dans la tête, en n’en parlant pas aux autres et en cessant de vous faire du souci – vous cesserez de même coup d’être un stimulant actif de ces comportements-là.

Quand vous faites de quelque chose ou de quelqu’un l’objet de votre attention, vous penchez dans l’une des deux directions suivantes : vers ce qui est désirable ou vers ce qui est indésirable. Si vous vous entraînez à pencher dans la direction de ce qui est désirable, chaque fois que vous pensez à votre enfant, vous verrez son comportement présenter de plus en plus les caractéristiques qui vous plaisent. Votre enfant est un créateur puissant qui a envie de se sentir bien et de cultiver le sentiment de sa propre valeur. Si vous ne le jugez pas, il atteindra spontanément la bonté de son être naturel.

chaque fois que vous êtes dans la peur, l’inquiétude, la colère ou la frustration, vous éveillez des comportements indésirables en votre enfant.

Et chaque fois que vous êtes dans l’amour, l’appréciation, l’excitation ou la gaieté, vous éveillez des comportements souhaitables chez votre enfant.

Vote enfant n’est pas né pour vous plaire.

De même, vous n’êtes pas venu au monde pour plaire à vos parents.

 

Écrit par "La Lumière - Vouloir c'est d'abord accepter"-Tous droits réservés-Toutes sources sont citées" dans Amour, Infos diverses :-), Livres et Philosophies de vie à découvrir, Réflexions spirituelles à méditer | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Écrire un commentaire